Vitrine Galerie Felli février 2011

exposition de groupe au Musée Frissiras à Athènes du 13 octobre 2010 au 27 février 2011

Naked Truth

Artist:
Date: 13.10.2010 – 27.02.2010

Frissiras Museum presents, from October 13, 2010 to February 27, 2011, at the building at 3 Monis Asteriou str, the exhibition “Naked Truth”. This exhibition attempts an exciting journey of exploring the way in which leading european and greek painters have ,the challenge of representing the naked human body. Starting with their works from the Frissiras Museum permanent collection, the viewer is offered a unique chance to go through a kaleidoscope of multiple different and usually deeply personal itineraries of expression ranging from the timid awkwardness of their student years when they were making their first steps in art to the triumphs of their maturity years when their efforts led to masterpieces leaving their indelible sign on contemporary european painting. Rejecting fake and convention, at the forefront of this art stands the naked human figure in its true essence, either revealing the tragedy of human mortality, condemned to decadence and death or in its heroic form struggling to emulate the divine. The artists of the exhibition:PAT ANDREA, APOSTOLOS GEORGIOU, BOGUMIŁ KSIĄŻEK, CHRONIS BOTSOGLOU, VLADIMIR VELICKOVIC, DEMOSTHENIS SKOULAKIS, VINCENT CORPET, ALEXIS VEROUKAS, MARC DESGRANDSCHAMPS, VASSILIS DIONISSOPOULOS, KONSTANTINOS KERESTENTZIS, ALEXANDER TINEI, JEAN RUSTIN, MARIA FILOPOULOU, YIANNIS PSYCHOPEDIS, GRZEGORZ WNĘK, KONSTANTINOS VAVILOUSSAKIS, LIDA KONTOYIANNOPOULOU, LAMBRINI BOVIATSOU, YIANNIS MELANITIS, KOSTAS TSOKLIS, FRÉDÉRIC LÉGLISE, YIANNIS VALAVANIDIS, ANDREA MARTINELLI, FRÉDÉRIQUE LOUTZ, ELENI MORAITI, MARC JONES, DIETER MAMMEL, YIORGOS KOURKOUVELOS, DIMITRIS PAPAIOANNOU, VANGELIS PLIARIDIS, FLORIAN MERKEL, TASSOS MANTZAVINOS, ANTONIS TSAKIRIS, MATHIAS SCHAUWECKER, ACHILLEAS PISTONIS, PIERRE ÉDOUARD, AGNÈS BAILLON, ANDREAS KONDELIS, THANASSIS MAKRIS, ACHILLEAS PAPAKOSTAS, ALEXIA XAFOPOULOU, KOSTAS DAOULAS, EDOUARD SACAILLAN, VASSILIS SOULIS, ATTILA SZÜCS, DIMITRIS TZAMOURANIS, PANAYIOTIS LAMBRINIDIS, TRIANTAFILLOS PATRASKIDIS, KALLIROI MAROUDA, DIMITRIS FOTOU, MICHALIS MANOUSSAKIS, PANAGIOTIS BELTEKOS, MICHALIS ZISIOU, PANOS FIDAKIS, DINO VALLS, XIANG SHI.

exposition à la Galerie Paschos septembre 2010

AGNES BAILLON
Exposition  de sculptures

du 10 septembre au 3 octobre.

Invité, le peintre Claude FLACH

Le jeudi 30 septembre à partir de 18h 30

soirée en présence d’ Agnès Baillon

exposition à la galerie Picot Leroy à Morgat du 11 juillet au 24 aout 2010

Agnès Baillon et Catherine Seher exposent – Châteaulin

jeudi 15 juillet 2010A Morgat, deux artistes donnent à voir leurs oeuvres. Résine et bronze pour l’une et peintures pour l’autre.

Découverte pour l’une, troisième exposition pour l’autre, Agnès Baillon et Catherine Séher exposeront cet été à la galerie Picot-Leroy de Morgat. Agnès Baillon d’abord, cette fille d’un maître verrier renommé et d’une artiste textile, qui passa toute son enfance dans la région de Montpellier. Depuis son plus jeune âge elle crée elle-même ses poupées, et cette marotte ne l’a jamais quittée. Ce qui l’amènera tout naturellement à fréquenter l’Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris, et où elle obtient son diplôme en 1989. Influencée par les écoles du Nord, elle a développé ses propres formes d’expression entre résine et bronze. Cette artiste a notamment exposé à Paris, Limoges, en Allemagne, en Grèce et aux USA. Morgat sera cet été une découverte pour elle.

Catherine Séher quant à elle, n’est pas une inconnue ici, puisqu’elle y expose depuis maintenant trois ans. Sa peinture est peuplée de personnages s’inscrivant de façon évanescente dans un paysage où disparaissent les bornes et les repères. Diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, elle vit et travaille à Montreuil-Sous-Bois.

Agnès Baillon exposera du 11 juillet au 24 août, Catherine Séher du 11 au 31 juillet, à la galerie Le Nuage Bleu (14, quai Kador à Morgat).

Ouest France.fr

Tous les renseignements sur le site de la galerie picot leroy

Agnès Baillon. L’air qu’il y a autour

Les sculptures d’Agnès Baillon donnent une épaisseur à l’air qui les entoure. Elles se détachent de la matière gazeuse, précises et ourlées, parvenant ainsi à  trangresser la banalité du quotidien. Offerts et détendus,  hommes, femmes, adolescents  adoptent des poses sans excentricité ni  provocation. Le regard lointain, la bouche entrouverte, ils ne savent rien de l’exacerbation des sentiments, ni des grandes déclarations.  Leurs silhouettes compactes, agrégats  d’impressions sensibles,  de souvenirs,  diffusent un soupçon d’anxiété et une sereine acceptation de leur condition d’être au monde.  Pourtant un artifice enrichit la réalité de ces personnages uniment familiers :   un subtile halo de sourde mélancolie.  Alors, ils basculent  dans l’onirisme et sans réserve nous invitent à considérer l’ineffable complexité en l’homme. L’oeuvre d’Agnès Baillon sauve  la représentation de l’indigence visuelle et accorde une prépondérance à la vie intelligible et invisible.

Catherine Plassart pour Art Point France juillet 2010

Agnès Baillon est  née en 1963. Influencée par les écoles du Nord, son maître Crémonini, le sculpteur belge Vermeesch, mais aussi par Degas , Dürer ou Delatour, elle a développé ses propres formes d’expression : elle sait travailler la résine jusqu’à obtenir une transparence qui ressemble à la peau et, poussée par son goût de la désacralisation,  elle peint et repeint ses bronzes. Elle présente pour la première fois cet été, un ensemble de sculptures récentes à la galerie Picot-Le Roy sur la Presqu’île de Crozon .

exposition de groupe « avoir 20 ans »à la galerie Lefor Openo du 3 juin au 10 juillet 2010

La Galerie Lefor Openo fête ses 20 ans avec une exposition exceptionnelle qui regroupe tous les artistes dont les oeuvres ont déjà été accrochées sur ses murs.galerie lefor openo

Avec :

ALMONACID – Paul AMAR – Malou ANCELIN – Alécio de ANDRADE – Pat ANDREA – ANGE – Fabienne AUZOLLE – AZOCAR – Agnès BAILLON – Claude BAILLON – Elizabeth BAILLON – BALATA et JULLIEN – Laëtitia de BAZELAIRE – BIGNOLAIS – Georges BRU – CHASSEPOT – Annie CHAZOTTES – CHENU – CLEMENT – CLUZEL – COPPENS – COMBAS – CUECO – Christian DAVID – Jim DELARGE – Raphaël DENIS – DESCLOZEAUX – DESSONS – DEVREUX – Hervé DI ROSA – Richard DI ROSA – DRANGOSCH – ELZEVIR – EZEQUIEL – Bernadette FARAGGI – Michel FAVRE – Sophie FAVRE – FOLON – André FRANCOIS – Nicole GAULIER – GERBAUD – Gilles GHEZ – GIAI-MINIET – Françoise GLUCKSMANN – Mozart GUERRA – GUYOMARD – HADAD – Michel HENOCQ – Ottmar HÖRL – Daniel HUMAIR – Irène ILIOPOULOU – INGI – Frédérique JACQUEMAIN – JIN BO – JUDLIN – Valérie KLING – KUROSU – Estelle LAGARDE – LARUS – LEFOR OPENO – LEPROUST – Hélène LETTERON – LISERAN – LIVARTOWSKI – LOPES-CURVAL – LOSI – Françoise MAGRANGEAS – MARCOS – MATHIAS et NATHALIE – MONCHATRE – MOSNER – MOUGEY – Sabine NIEDZ-WIEDZ – Simone PICCIOTTO – Moreno PINCAS – Nili PINCAS – POTIER – POUPPEVILLE – PRAS – RANCILLAC – Josette RISPAL – Denis RIVIERE – Cristina RUIZ GUIÑAZÙ – SACAILLAN – SAINT SILVESTRE – SAWKA – SEGUI – Anne-Marie SOULCIE – Tony SOULIE – SOULIOTIS – Dan STEFFAN – Léa STENSAL – TOPOLINO – Yveline TROPEA – Anna-Maria TSAKALI – Terry TURRELL – Victor ULLOA – UTSUMYIA – Inès VEGA – VELICOVICK – VITALIS – WABE – Hugh WEISS – Sabine WEISS – Pétra WERLE – Anne WORINGER – Gaby YURKIEVICH-RAVEL – ZAMORA

exposition à l’espace Claude Baillon à Millau en été 2009

Exposition

Portraits groupés et autres œuvres

Rue de la Capelle Agnès Baillon s’expose

S’il est bien des expositions à ne pas rater durant cette période estivale, c’est bien celle offerte par Agnès Baillon, rue de la Capelle à Millau. C’est dans une atmosphère blanche que les sculptures de l’artiste trouvent leur place. Des sculptures profondément humaines, faites de l’imperfection du corps humain d’ou jaillit une beauté. C’est surement là le tour de force d’Agnès Baillon. Faire de chaque détail quelque chose qui trouve écho dans celui qui le regarde. Ses statues ou ses masques, loin d’être figés, conduisent dans un monde que l’on connait au fond de soi. Une exposition à découvrir, une galerie qui incite à laisser le temps à la porte et peut-être à ressentir au fond de soi que les sentiments de l’homme quels que soient l’époque, le sexe, le milieu social sont fondamentalement les mêmes. Une exposition et une artiste à découvrir pour tous ceux qui ne l’ont pas encore fait.

Jean Claude Vidal

Pour le Journal de Millau

30 juillet 2009